La France vise une électricité à 40% renouvelable d’ici 2030

Un objectif de 40% de la production électrique nationale issue des énergies renouvelables à l’horizon 2030 sera inscrit dans la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie, a annoncé jeudi François de Rugy.

Le ministre de l’Ecologie François de Rugy a annoncé jeudi à Libération, qu’un objectif de 40% de la production électrique nationale issue des énergies renouvelables à l’horizon 2030 sera inscrit dans la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) présentée à la fin du mois.

10 % de gaz renouvelable d’ici à 2030

Le gouvernement envisage également de voir la portion de gaz renouvelable, issu de la méthanisation, atteindre 10% de la consommation globale à la même date, ainsi que 38% de chaleur renouvelable et 15% de carburants non fossiles. “Si on ne fait rien, ce sera pour une part de l’importation d’huile de palme”, reconnaît cependant François de Rugy sur les carburants, “mais on souhaite développer en France et en Europe d’autres cultures pour faire des agrocarburants, comme le bioéthanol avec de la betterave”.

Des mesures d’accompagnement

Le ministre de l’Écologie a également rappelé les objectifs de baisse de consommation des énergies fossiles, “de 40% d’ici à 2030”, avec pour ambition que cela soit partagé entre les foyers et le transport, notamment via un “objectif de 20% des ventes pour les (voitures) électriques”. Il a réitéré aussi la volonté gouvernementale de mettre en place “des mesures d’accompagnement notamment une prime à la conversion appliquée aux chaudières” afin d’accélérer l’abandon du fioul dans les logements privés et bâtiments publics.

François de Rugy assume la politique fiscale gouvernementale

Répondant aux critiques émanant notamment des “gilets jaunes”, François de Rugy a assumé la politique fiscale gouvernementale, tout en rappelant les mesures prévues et celles envisagées à l’avenir. “Nous travaillons à de nouveaux outils de financement” d’achat de voitures neuves peu polluantes, “nous négocions avec les constructeurs automobiles pour qu’ils fassent un effort sur les prix et doublent l’aide de l’Etat”, a précisé le ministre.

More from author

Related posts

Advertisment

Latest posts

La suisse cherche à synthétiser du GNV pour développer un carburant

Le GNV n’est peut-être pas un terme avec lequel vous êtes familier, pourtant vous l’utilisez sûrement tous les jours pour cuisiner et vous chauffer....

L’hydrogène : l’avenir du carburant alternatif ?

La crise écologique qui touche la planète demande à chacun de se poser des questions sur les solutions pour la limiter. Par exemple, réduire...

e-Palette, une réalité

Au cours du CES de 2018, l’Alliance e-Palette composée de Toyota et de grands groupes tels que Amazon ou Uber, a présenté l’e-Palette concept....

Want to stay up to date with the latest news?

We would love to hear from you! Please fill in your details and we will stay in touch. It's that simple!