La popularité d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe stable en février

Avec 30% d’opinions favorables, la cote de popularité du président Macron reste stable en février, tout comme celle du Premier ministre qui se maintient à 36%. 

La cote de popularité du président Emmanuel Macron (30% contre 31% en janvier) et celle du Premier ministre Edouard Philippe (36%) restent stables en février, selon un sondage* BVA-Orange pour RTL et La Tribune publié vendredi. Au total, 69% des sondés ont une mauvaise opinion du chef de l’État et 63% du chef du gouvernement.

Une progression auprès des sympathisants socialistes.

En février, la cote de popularité du chef de l’État a particulièrement progressé chez les sympathisants socialistes (avec 45%, +15 points) et dans une moindre mesure, chez les sympathisants du groupe Les Républicains (32%, +2 points), indique l’enquête. En revanche, elle est en baisse de sept points auprès des sympathisants de droite (28%) mais reste très élevée chez ceux de LREM (95%).

Les sympathisants socialistes sont également plus nombreux à avoir une opinion favorable du Premier ministre (41%, +5 points), comme ceux du Rassemblement national (11%, +3 points).

Hulot, Juppé, Xavier et Le Drian en tête. 

Nicolas Hulot reste en tête du classement des personnalités que les Français souhaitent avoir davantage d’influence dans la vie politique (40%). Le nouveau membre du Conseil constitutionnel Alain Juppé arrive deuxième avec 29% tandis que le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, est à égalité avec le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (28%). La cote de popularité de l’ancien chef de l’État Nicolas Sarkozy continue de progresser chez les sympathisants de la droite (+11 points, 65%) et de Les Républicains (+10 points, 75%).

De son côté, Marion Maréchal voit sa cote d’influence baisser significativement chez les Français (-4 points, 21%), les sympathisants de la droite (-9%, 37%) et ceux du Rassemblement national (-11%, 60%).

*L’enquête a été menée sur Internet du 20 au 21 février auprès d’un échantillon représentatif de 1.012 personnes, selon la méthode des quotas.

More from author

Related posts

Advertisment

Latest posts

La suisse cherche à synthétiser du GNV pour développer un carburant

Le GNV n’est peut-être pas un terme avec lequel vous êtes familier, pourtant vous l’utilisez sûrement tous les jours pour cuisiner et vous chauffer....

L’hydrogène : l’avenir du carburant alternatif ?

La crise écologique qui touche la planète demande à chacun de se poser des questions sur les solutions pour la limiter. Par exemple, réduire...

e-Palette, une réalité

Au cours du CES de 2018, l’Alliance e-Palette composée de Toyota et de grands groupes tels que Amazon ou Uber, a présenté l’e-Palette concept....

Want to stay up to date with the latest news?

We would love to hear from you! Please fill in your details and we will stay in touch. It's that simple!