Pas de prime pour les salariés d’Apple en France : débrayage dans plusieurs magasins

Le mouvement a été décidé après une réunion du comité d’entreprise vendredi au cours de laquelle Apple a indiqué qu’il ne verserait pas de prime exceptionnelle.

Des débrayages ont été observés lundi, à la veille de Noël, dans plusieurs magasins Apple en France pour protester contre la décision du géant américain de ne pas verser de prime exceptionnelle défiscalisée à ses salariés, a-t-on appris de sources syndicales.

Pas de prime malgré des bénéfices massifs

La moitié des vingt magasins de la marque à la pomme en France ont été touchés par des débrayages mobilisant de quelques salariés à une trentaine, a indiqué Albin Voulfow, représentant du syndicat CFDT à l’origine de cet appel à la grève, rejoint par la CGT. Sollicitée par l’AFP, la direction d’Apple Retail France n’avait pas encore réagi en fin de journée.

Le mouvement a été décidé après une réunion du comité d’entreprise vendredi au cours de laquelle Apple a indiqué qu’il ne verserait pas de prime exceptionnelle, comme celle que le président Emmanuel Macron souhaite voir versée par les employeurs “qui le peuvent”. Le géant américain du numérique a annoncé début novembre, à l’occasion de la publication de résultats trimestriels du groupe, un bénéfice net annuel de 59,5 milliards de dollars (+23%) et un chiffre d’affaires de 265,6 milliards de dollars (+16%).

Neuf magasins touchés

Parmi les boutiques les plus touchées par la grève, figuraient celles de La Défense et d’Opéra à Paris, ainsi que celles de Montpellier, de Val d’Europe à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) et de la Part-Dieu à Lyon, a indiqué Franck Lalieux (CGT). Celles de Carré-Sénart (Seine-et-Marne), de Lille, d’Aix-en-Provence, du marché Saint-Germain et des Champs-Élysées à Paris étaient aussi affectées, a ajouté Albin Voulfow.

“Politique sociale inexistante”

Outre le refus de la direction de verser une prime, la CFDT met en cause “la politique sociale inexistante” de l’entreprise. Le syndicat souligne aussi que le service paie “cumule erreur sur erreur” et se demande si l’entreprise “sera en mesure de mettre en place” le prélèvement à la source en janvier. Il réclame de “pouvoir se remettre autour de la table des négociations”. Une revendication “entendue” lundi par la direction qui a proposé de discuter pour “améliorer les acquis sociaux, notamment la transformation d’une prime en véritable 13e mois”, a ajouté Albin Voulfow.

“Cette ‘prime Macron’ que nous refuse la direction d’Apple Retail France ne doit pas masquer des problèmes bien plus profonds comme les conditions de travail qui ne cessent de se dégrader”, a tweeté la CGT qui avait appelé à débrayer lundi de 15h à 18h.

More from author

Related posts

Advertisment

Latest posts

La suisse cherche à synthétiser du GNV pour développer un carburant

Le GNV n’est peut-être pas un terme avec lequel vous êtes familier, pourtant vous l’utilisez sûrement tous les jours pour cuisiner et vous chauffer....

L’hydrogène : l’avenir du carburant alternatif ?

La crise écologique qui touche la planète demande à chacun de se poser des questions sur les solutions pour la limiter. Par exemple, réduire...

e-Palette, une réalité

Au cours du CES de 2018, l’Alliance e-Palette composée de Toyota et de grands groupes tels que Amazon ou Uber, a présenté l’e-Palette concept....

Want to stay up to date with the latest news?

We would love to hear from you! Please fill in your details and we will stay in touch. It's that simple!