“Gilets jaunes” : les pertes dans l’agroalimentaire pourraient atteindre plus de 13 milliards d’euros

Selon l’Association nationale des industries alimentaires, le secteur de l’agroalimentaire risque de perdre plus de 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec le mouvement des “gilets jaunes”. 

A quelques semaines des repas de fête, les blocages des transports et des centres commerciaux par le mouvement des “gilets jaunes” pourraient générer plus de 13 milliards d’euros de pertes dans l’agroalimentaire, selon une estimation de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania). Alors que les fêtes de fin d’année représentent traditionnellement 20% du chiffre d’affaires annuel de ces entreprises, les blocages créent de “lourdes pertes pour l’ensemble du secteur agroalimentaire” qui “pourraient s’élever à 13,5 milliards d’euros, concernant avant tout des PME”, a indiqué l’Ania dans son communiqué, en s’inquiétant de la mise en péril “de la pérennité des entreprises”.

Chômage technique, gaspillage alimentaire…

“Désorganisation de la production” débouchant sur du “chômage technique” sur certains sites de fabrication, “désorganisation totale” dans les relations avec la grande distribution (commandes annulées, ruptures d’approvisionnement, etc.), et “gaspillage alimentaire” de produits frais dû à une “saturation des entrepôts”, sont les trois principales conséquences du mouvement de protestation national contre les taxes et la vie chère. Le secteur est composé de 18.365 entreprises, dont 98% de petites et moyennes entreprises, réalisant 170,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 22% est réalisé à l’exportation. Il emploie 386.412 salariés en équivalent temps plein.

“Notre secteur est en péril”

L’Ania dénonce aussi des conséquences négatives pour l’exportation de certaines denrées alimentaires en raison du “blocage de nombreux ports”. “Notre secteur est en péril, certaines entreprises ne sont plus en capacité de produire et de livrer. Les conséquences sur le chiffre d’affaires et l’emploi sont irréversibles. Nous demandons aux pouvoirs publics que ces blocages cessent au plus vite et soient de toute urgence qualifiés de force majeure pour limiter l’impact des pénalités logistiques de la part de nos clients distributeurs”, a déclaré Richard Girardot, président de l’association, et ancien patron de Nestlé France. L’agroalimentaire est le deuxième secteur industriel en France, pesant 20% du chiffre d’affaire global de l’industrie manufacturière française.

Le gouvernement n’a pas communiqué de chiffre officiel concernant l’impact du mouvement sur la croissance. La semaine dernière, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire rapportait toutefois que la grande distribution avait vu son chiffre d’affaires impacté de 35% et de 18% les samedis 17 et 24 novembre, soit les deux premières journées de mobilisation nationale des “gilets jaunes”.

More from author

Related posts

Advertisment

Latest posts

Tesla et ses illuminations de mise à jour

Les voitures électriques du constructeur Tesla nécessitent une mise à jour régulière pour améliorer de nombreux points de contrôles. La force de la marque...

Velis Electro, un futur taxi interurbain?

Le déplacement interurbain se fait généralement par les chemins terrestres, mais le futur nous permettra-t-il d’emprunter les airs ? Les avions légers semblent être une...

Stellantis et Engie s’associent

Le groupe Stellantis, fusion entre PSA et Fiat Chrysler, crée en 2020 et le groupe Engie vont s'associer dans la mobilité électrique. Un défi vers...

Want to stay up to date with the latest news?

We would love to hear from you! Please fill in your details and we will stay in touch. It's that simple!