Le tshukudu, un atout pour le transport en ville

By Amelie

La République Démocratique du Congo est un pays fascinant aux multiples facettes. Parmi les agréables surprises que réserve le pays se trouve le tshukudu. Ce véhicule en forme de trottinette ne transporte pas seulement des personnes, c’est même assez rare, mais principalement des marchandises. Il permet à plusieurs travailleurs de joindre les deux bouts et de se réaliser au niveau professionnel.

Une trottinette pas comme les autres

Le tshukudu est une trottinette géante qui est devenue populaire en République Démocratique du Congo (RDC) depuis les années 1970. Originaire du Rwanda voisin, cette trottinette hors du commun est utilisée comme véhicule de transport de marchandises. Elle sert à convoyer des charges très lourdes d’une localité à l’autre avec plus ou moins d’aisance selon l’ergonomie de la marchandise.

De même forme qu’une trottinette classique, il diffère surtout par sa taille imposante. Un tshukudu ordinaire mesure en moyenne deux mètres de long. L’utilisateur se déplace en posant un pied sur le plateau de l’engin (sans moteur) et en poussant avec l’autre. À pleine charge, la trottinette peut être poussée sans trop d’efforts. Certaines routes en pente facilitent le déplacement et la gravité permet d’éviter de pousser. Son utilisation reste toutefois physique, du fait de l’absence d’une assistance électrique ou thermique.

La machine n’a donc pas besoin de carburant pour fonctionner, ce qui en fait le moyen de transport le moins cher de la région. Certains modèles ont connu de nettes améliorations et disposent ainsi de pneus et de freins pour un meilleur confort de conduite. En plus de ces améliorations de conduite, l’ajout de matériel plus performant assure une plus grande sécurité pour les conducteurs de ces trottinettes géantes.

Un emploi bien rémunéré

La trottinette est si populaire qu’à Goma, localité de la région congolaise, une statuette assez impressionnante rend hommage aux tshukudeurs et leurs machines. Elle se situe sur un rond-point portant son nom : Tshukudu. Les personnes exerçant cette profession ont assez bonne réputation. L’activité est très rentable au point que plusieurs personnes arrivent à en vivre convenablement. Posséder une trottinette géante est une preuve de réussite professionnelle, et par conséquent une réussite financière.

Vu le niveau de vie de la localité et les revenus générés (20 dollars ou 15 euros par jour), un bon tshukudeur arrive à s’acheter une parcelle et construire sa maison. Un adage populaire du nord Kivu, où l’activité est bien développée, voudrait que les tshukudeurs soient de bons partis, car ils peuvent bien nourrir leurs familles.

Ses revenus sont en effet supérieurs à ceux des fonctionnaires moyens qui gagnent 80 euros maximum par mois. Grâce à cette activité, plusieurs anciens tshukudeurs ont développé d’autres affaires et sont devenus autonomes financièrement. Le tshukudu coûte entre 50 et 100 dollars pour les modèles les plus raffinés. Il constitue un investissement très rentable pour un chômeur qui n’a pas peur de se retrousser les manches.

Laisser un commentaire