Un chemin atypique à New York City

By Amelie

Le sentier High Line de New york surplombe de prés de 9 mètres les rues et trottoirs animés de Manhattan, ce qui, pour les amateurs de sentiers, en fait une attraction au même titre que la Statue de la Liberté ou l’Empire State Building. En fait, ce célèbre parc urbain et cette voie verte aérienne ont rejoint le Rail-Trail Hall of Fame en 2011.

Le sentier, aménagé sur une ancienne ligne de fret surélevée, offre plus qu’un simple lieu de promenade dans le Lower West Side. Il s’agit d’un parc public aérien situé au milieu de bâtiments en brique et de gratte-ciel en verre et en béton, où il est possible d’entrer dans des musées d’art, des restaurants et des hôtels ou participer à un calendrier d’activités débordant d’événements culturels.

Les visiteurs accèdent à la High Line par une douzaine d’escaliers et d’ascenseurs sur une longueur de presque 2,5km. Une fois sur la passerelle, ils peuvent admirer des sculptures, des jardins bien entretenus et des vues sur le fleuve Hudson, les quais et la gare ferroviaire en contrebas.

Un ancien chemin de fer

Le chemin de fer surélevé a vu le jour en 1934 afin d’éviter que les trains de marchandises ne circulent dans les rues en contrebas. La baisse de fréquentation a entraîné la fermeture des voies dans les années 1980, et un groupe de citoyens, « Friends of the High Line », s’est battu pour empêcher sa démolition et a collecté des fonds pour sa préservation. Après des années de lutte, CSX Transportation a cédé la propriété à la ville en 2005, et la construction de la passerelle a commencé l’année suivante.

La première section a été inaugurée en 2009. Elle s’étendait sur 10 pâtés de maisons au nord, de la rue Gansevoort à la 20ème rue, et traversait parfois des immeubles. Deux ans plus tard, une autre section a été ouverte de la 20eme à la 30eme rue. La dernière section, High Line at the Rail Yards, a ouvert en 2014 et a poursuivi le sentier de la 30eme rue à la 34eme rue.

Un tracé atypique

En commençant par le sud, à Gansevoort Street, le chemin de fer traverse les bâtiments du Meatpacking District, où les ouvriers pouvaient décharger le bétail et charger la viande dépecée. Aujourd’hui, le Whitney Museum of American Art se trouve à côté du sentier, exposant ses collections d’artistes contemporains. Les jardins d’herbes et de fleurs sauvages, ici et tout au long du sentier, représentent les plantes sauvages qui ont poussé lorsque les voies surélevées sont restées en sommeil.

En traversant la 13e rue, il est possible de voir l’ancienne arche du Pier 54 sur l’Hudson, où débarquaient les passagers des voyages transatlantiques. Dans un autre pâté de maisons, les visiteurs traversent la terrasse ensoleillée de Diller von Furstenberg, un lieu de rassemblement populaire qui combine des meubles d’extérieur avec des jardinières en acier remplies de fleurs sauvages et de graminées. Le Chelsea Market émerge dans les rues en contrebas dans le pâté de maisons suivant, où se trouvait à une époque la National Biscuit Co, plus tard connue sous le nom de Nabisco (entreprise agroalimentaire américaine).

Quelques rues plus au nord, entre les 18ème et 19ème rues, la High Line passe dans les prairies de Chelsea. À la 23e rue, on peut observer le tentaculaire complexe London Terrace en briques – il était autrefois le plus grand immeuble d’appartements du monde. Lorsque la High Line longe l’Hudson, il y a une vue imprenable sur le trafic fluvial à l’ouest et sur les 30 voies ferrées de la Long Island Rail Road à l’est.

Laisser un commentaire