e-Palette, une réalité

Au cours du CES de 2018, l’Alliance e-Palette composée de Toyota et de grands groupes tels que Amazon ou Uber, a présenté l’e-Palette concept. Le véhicule aujourd’hui sorti d’usine va maintenant pouvoir être géré grâce à un système de gestion des opérations.

Les Jeux Olympiques de Tokyo en 2021, le banc d’essai

Le véhicule électrique à la conduite autonome, e-Plalette concept, sera utilisé cet été pour les déplacements au sein du village des athlètes des Jeux olympiques et paralympiques. Avant de lancer son utilisation officielle, Toyota a présenté un système de gestion des opérations en cette fin d’année. Il vise à fluidifier au maximum l’utilisation de ces véhicules, permettant une utilisation optimale au moment adéquat. Fini les moyens de mobilité inadaptés, le temps d’attente, la congestion des routes. Toyota veut offrir un service qui répondra parfaitement aux attentes des clients.

Deux grands systèmes ont été développés pour aider à la gestion de la flotte d’e-Palette. Tout d’abord un système des gestions de la mobilité autonome nommé AMMS qui sera connecté aux véhicules. Il sera le lien entre l’entreprise et son véhicule, permettant de contrôler la répartition des véhicules. Le second sera une interface permettant l’interaction avec l’utilisateur. La plateforme d’attribution des tâches e-Palette ou e-TAP, basé sur une gestion visuelle.

Ce système de gestion global a pour objectif de créer des planifications d’opérations qui peuvent être modifiées en temps réel avec l’ajout d’un véhicule suite à une forte demande par exemple. En parallèle un véhicule présentant un problème technique pourra être envoyé directement au garage et remplacé par un autre élément de la flotte. Dans le cas d’un danger, d’une urgence, l’arrêt pourra être fait à distance et en temps réel ainsi que pour sa remise en service. Le projet e-Palette vise à ne plus baser son déplacement sur des horaires et un seul type de véhicule, mais adapter le moyen de mobilité aux attentes du client.

Des essais en 2021

Toyota a décidé de tester ces véhicules à Woven City en février 2021. Ville expérimentale et entièrement connectée, elle sera le terrain d’essai de cette flotte nouvelle génération. De cette première utilisation en condition réelle, les ingénieurs travaillant que le projet pourront réaliser des modifications pour l’amélioration du produit.

More from author

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Related posts

Advertisment

Latest posts

La suisse cherche à synthétiser du GNV pour développer un carburant

Le GNV n’est peut-être pas un terme avec lequel vous êtes familier, pourtant vous l’utilisez sûrement tous les jours pour cuisiner et vous chauffer....

L’hydrogène : l’avenir du carburant alternatif ?

La crise écologique qui touche la planète demande à chacun de se poser des questions sur les solutions pour la limiter. Par exemple, réduire...

e-Palette, une réalité

Au cours du CES de 2018, l’Alliance e-Palette composée de Toyota et de grands groupes tels que Amazon ou Uber, a présenté l’e-Palette concept....

Want to stay up to date with the latest news?

We would love to hear from you! Please fill in your details and we will stay in touch. It's that simple!